Sens'ille

Sens'ille

Parce que tu as

quelque chose d'unique à nous faire partager à nous tes amis. Quelque chose de toi, une émotion, une expérience, une création peut-être, un bonheur quelque fois, une indignation ou une colère, enfin les occasions de te dire ne manquent certainement pas. . Ici ils seront accueillis avec respect parce que nous sommes entr'amis.

Des vies sans procuration

RomansPosted by Christian GD Tue, May 27, 2014 13:56:14

Auteur : Ariane Payen

Extraits:

« Elle est partie loin pour protéger ses grands. Elle passe au tribunal dans six jours. Elle redoute son regard. Sera-t-il fou à crever, injecté de sang ou juste bizarre ? Loin de lui, elle revit. Elle l’entend encore hurler Retourne chez les tiens puisqu’il n’y en a jamais eu que pour eux, quand tu dis « ta famille » c’est encore eux . Je peux être le plus riche et le plus intelligent, je ne serai jamais un Belvy. Une poignée de seconde sa main se crispe, ses articulations ressemblent à des grains de raisins blancs tant la peau est tendue. Pauvre Jeff ! Il a raison. Elle ne lui a pas laissé de vraie place, mais tout ça n’a plus d’importance. Voir ses trois amours renaitre depuis huit semaines, loin des ordres et du désordre de leur père, la conforte dans sa décision. Elle soutiendra son regard, elle ne tombera pas. Pas tant que ses enfants auront besoin d’elle. Il a toujours estimé qu’elle faisait partie des perdants, que son boulot d’institutrice ne valait rein, qu’à viser petit, on vivait petit. Petite maison, petit jardin, petite pension… Chez le Belvy, on aime le petit. »

.../...

« Un jour, alors qu’elle aura oublié son agenda, elle fera irruption dans son salon à midi, à l’improviste. Les garçons auront 21 mois. Au centre de la pièce, la télévision allumée. Une ineptie sans précédent : les filles n’y avaient jamais eu droit en pleine journée, même malades, pour un dessin animé. Sur l’écran, une pépée décolorée, jarretelles rouges, positions lascives digne d’un porno. Claire manquera de s’étouffer en voyant défiler devant ses chères têtes blondes une femme nue dans une baignoire, des talons à défier l’entendement, une peau d’ours blanc en feu… La décolorée bien foutue n’en restera pas là : elle aura amené des copines et elles danseront devant des hommes en train de boire de la vodka, qui n’auront pas vraiment l’air d’être là par hasard. Ventre ultra plat, jambes de rêves, seins fermes… de quoi rendre jalouse n’importe quelle maman. Mais où étaient donc les parents ? »

Paru chez EDiLiVRE








  • Comments(2)//sensille.lessencememe.be/#post6